lundi 14 janvier 2019

HAN SHAN LE NON CONFORMISTE.......


Han Shan, ermite de la Montagne Froide,  a vécu à l’époque des Tang....... mais sa mémoire est restée Longtemps dans l’oubli.
Il n’a été “re-découvert” qu’au XXe siècle nous dit un site...... 

Pourquoi ?
Par ce qu’il n’a pas laissé sa trace sur des livres, mais sur les rochers et les montagnes où il vivait en ermite...... 
Pourquoi ? 
Par ce qu’il n’entrait dans aucun moule, et cultivait un non conformisme total !
Depuis son ermitage situé dans le massif du Tiantai (“la terrasse du ciel” province du Zhejiang 天台山), il parvenait à survivre grâce à son ami et compère, Shi De, lequel officiait dans les cuisine du temple bouddhiste Ch'an tout proche. 
Un supposé portrait de l'ermite...
Les portraits qu’on a d’eux sont pure invention mais la marque laissée par cet ermite est telle qu’on ne peut l’ignorer. 
Je pense que la pensée de Han Shan reste aujourd’hui,  “dérangeante.... parce que trop "libre", d’où le peu de documentation, qu’on peut trouver sur lui, en langue française..... en livres et sur la toile.
Elle présente pourtant une grande profondeur sous un discours simple qui peut sembler naif, mais ne l'est  jamais.

Pas question pour cet esprit insouciant et libre, excentrique en diable, voir illuminé, de devenir moine.  Anne Cheng nous dit : “son bouddhisme fut fondamentalement d'esprit “chinois” (bouddhisme Ch’an) et ne doit rien au bouddhisme himalayen. “ 
Ce que j’aime chez lui, c’est ce soucis de rester libre,  à l’écart de toute empreinte religieuse.... A ce sujet, il est intéressant de lire la préface de Hervé Collet, dans le volume consacré au poète aux éditions Mounddaren : 
“Merveilleux le chemin de Han Shan”. (Cheng Wing fun et Hervé Collet)

Nous avons calligraphié ce poème lundi dernier, avec des amis... 
Ce qui me convient tout à fait dans ce texte, c'est que sa "philosophie" en dit long sur la place exacte que peut occuper l'humain dans le cosmos.....


Voici sa traduction :
Chez Moundarren - par Hervé collet :
L'homme vit dans la poussière et l'ignorance
Comme une chenille dans un bol.
Toute la journée il tourne en rond,
sans jamais sortir de son bol.
L'immortalité comment l'atteindre,
si les soucis jamais ne l'épargnent ?
Mois et années comme l'eau s'écoulent,
Un instant, c'est déjà un vieillard.


cliquer sur les documents pour les agrandir
Pour ma part, je garde précieusement, sur ma table de chevet, un petit livre impérial illustré par Shi Bo. Ce livre qui m'emmène très loin, contient de ravissants poèmes de l'excentrique ermite, mais aussi me rappelle que ma place sur cette planète est une infime poussière parmi tant d’autres !

Sans souci - livret imperial original contenant des poèmes de Han Shan, traduits et illustrés par Shi Bo

mardi 1 janvier 2019

COMMENT J'AI NETTOYÉ UN MOULAGE EN PLATRE, TRÈS ENCRASSÉ, DU MUSEE DU LOUVRE.....


Voici mon objet avant ma restauration  : Il était tellement sale et abimé qu'il paraissait irrécupérable...... aussi je n'ai eu  aucun scrupule à tenter de le restaurer.
Au départ de ma restauration, l'objet avait cet  'aspect .
Il s'agit du moulage d'une statuette d'orant sumérien*, de 20cm de haut, réalisé en plâtre et provenant des ateliers du Louvre.....  Lorsque je l'ai eu entre les mains,  il avait subi les outrages du temps et d'un mauvais entretien. Il m'est parvenu très encrassé, mais aussi avec des parties blanches dues  à des chocs. Cependant, sa valeur affective m'a incitée à le nettoyer....



 La petite jupe à franges de laine  de chèvre que portent ces statues
a pour nom le "kaunakès". (Sumer (Iran) 2550 av JC.)
J'ai pratiqué des moulages de mes sculptures, lorsque j'étais aux Beaux Arts et je me suis appuyée sur mon expérience. sans oublier toutefois d'aller voir sur la toile si je trouvais quelques conseils pouvant m'être utiles, car le plâtre est un matériau extrêmement fragile à manipuler  !
Les sites consultés ne m'ont pas donné satisfaction. Aussi, après un dépoussiérage des plus délicat à la brosse à peindre très douce (poils de martre), j'ai appliqué ma propre méthode.
Surtout ne trempez pas votre objet dans l'eau pour le savonner *..... il faut opérer  avec la plus grande  douceur  !
L'utilisation du savon noir est une très bonne option, 

J'en prépare  dans un bol, puis  j’humecte une éponge de ce savon et je la passe en douceur sur l’objet, par petites surfaces que j’essuie  au sopalin en tamponnant délicatement la partie traitée, ceci pour ne pas détremper le plâtre. Je rince mon éponge à l’eau claire et je recommence.
Je procède ainsi sur toute la surface de l’objet, puis je laisse sécher quelques heures.
Si nécessaire, je recommence plus tard, en utilisant éventuellement  un coton tige pour les coins les plus délicats. 
et voilà le résultat :
Mon petit "Shrek" à moi ! Je plaisante !.....
Note : votre objet a une patine* que le nettoyage ne peut lui restituer. Afin de masquer les parties blanches dues aux chocs,
 j'ai  utilisé un coton tige pour les "teinter"  de la couleur ôtée ailleurs...... et toujours par petites surfaces que j’essuyais très délicatement .  
Mieux vaut procéder ainsi en re-teintant les parties blanches : je ne pense pas que l'on puisse appliquer une nouvelle patine, car  elle s'additionnerait avec celle de l'objet.
Enfin, vous pouvez passer, sur le travail fini, un chiffon très doux pour redonner un peu de "brillant" à l'objet.

Récapitulons le Matériel : 
- savon noir
-  éponge et bassine 
- eau claire-
brosse à peindre très douce (en martre)
- sopalin
- allumette et coton pour faire des cotons tiges.
*vous décolleriez l'étiquette d'authenticité sans obtenir un résultat satisfaisant..... Cette étiquette garantie l'authenticité de l'objet.
*patine : couleur donnée à l'objet par le mouleur pour obtenir un effet de finition se rapprochant de la couleur  de l'oeuvre originale, voir de sa matière.

samedi 29 décembre 2018

ET SUR TRUFFE ET COMPAGNIE...... UNE PETITE POESIE......

Photos perso......
A découvrir Sur truffe et compagnie..........
voir lien dans la marge !

Bonne fin d'année 2018 !

lundi 24 décembre 2018

JOYEUX NOEL A TOUS !

Que cette soirée à venir vous soit douce et joyeuse !


Création MSG@18
JOYEUSE FÊTE DE NOËL

samedi 15 décembre 2018

LA POESIE DES SONG ILLUSTRÉE PAR DAI DUNBANG : UN LIVRE À OFFRIR.......

Je vous avais présenté l'an dernier le livre d'un illustrateur contemporain, Li KUNWU dont j'avais vu une exposition en Bourgogne. 
Cette fois ci, il s'agit d'un autre artiste, tout aussi époustouflant : DAI DUNBANG, qui, s'il navigue aussi dans la bande dessinée, nous offre, au travers de ce recueil de poésies,  ses illustrations magnifiques (à l'ancienne) pour accompagner des poèmes de l'époque Song.
 Le titre : 
"Quand mon âme vagabonde en ces temps anciens"


Cliquer sur les images pour les agrandir.

Ceux ci sont proposés  en version  bilingue traduite par BERTRAND GOUJARD, que l'on ne présente plus ! Des notes explicatives, en fin d'ouvrage, vous permettent d'en savoir plus sur la vie des auteurs ou sur le contexte dans lequel l'oeuvre a été créée. 
Illustration d'un poème de Zhu Xi

Voici donc une belle occasion de faire un cadeau de choix à vos amis épris de culture chinoise. 
Edité aux éditions de la Cerise à Bordeaux.
Moi je l'ai trouvé chez Phénix.
Illustration d'un poème de Li Qinzhao
Toutes les poésies sont illustrées....... c'est un exploit ! Il y a tout de même une cinquantaine de poésies et d'illustrations pleine page.
Illustration d'un poème de Yue Fei

La couverture........ 

Note : l'époque Song s'étend de 960 à 1272. Deux Périodes, Song du Nord et Song du sud. Trois capitales successives : Kaifeng- Nankin et Hangzou.

vendredi 7 décembre 2018

"ADOPTER" LE TRAVAIL D'UN ARTISTE

"LU " SUR UN MUR À L'EXPOSITION INTERNATIONALE
"L'ETE DES PORTRAITS"
DE BOURBON LANCY
Vous qui passez dans les expos, pour diverses raisons, avez vous pensé avant tout à communiquer avec l'oeuvre en toute simplicité et  éventuellement  à vous faire plaisir ? 
Communiquer en direct avec l'oeuvre et éventuellement avec l'artiste est toujours intéressant ! C'est là que l'oeuvre  rempli pleinement sa fonction.
Adopter un rapport  direct avec l'oeuvre,  sans soucis du jugement des autres, se confronter à elle, l'apprécier ou l'exécrer,  et surtout en faire un moyen de communiquer....... 
L'art ne se résume pas au fric.  Il n'est pas réservé à certaines élites....... c'est votre regard sur l'oeuvre  qui importe et qui lui donne son existence, en se souvenant avec modestie que l'on est constamment en "devenir" et que notre pensée évolue.
L'art est une formidable machine "à évoluer"..... et ne craignez pas de vous faire votre propre culture !

Chaque étape, chaque rencontre avec une oeuvre  est une "aventure", et en adopter une n'est pas anodin mais ne regarde que Vous !
........ qu'importe le "qu'en dira-t-on" ! 

Enfin, à la question que me posa un jour un élève, au cours d'arts plastiques :"Madame, combien elle coûte la Joconde ?"
Que répondriez vous ?

samedi 24 novembre 2018

EXPOSITION ATELIER LU - 11 AU 16 DECEMBRE À DIJON

Chers amis, je ne voudrais pas manquer cette occasion de vous informer de la prochaine exposition de l'Atelier Lu, courant décembre.
Les dates de l'expo : 
du 11 au 16 décembre

Année après année, je ne manque aucune des manifestations de cette association et la qualité des oeuvres présentées m'incite à vous y convier.

Yi Ling, le "Maitre",  nous reçoit toujours avec tact et gentillesse et l'on se laisse aller, devant chaque oeuvre à la rêverie, au murmure des cascades, au bruissement des feuilles, à la fraicheur de l'atmosphère ..... les siennes d'abord, celles de ses élèves aussi.



"Comme elle nous le rappelle, son association créée en 2014 a pour vocation de faire découvrir, initier et promouvoir  les techniques traditionnelles et modernes de la peinture et de la calligraphie chinoise au plus grand nombre. "



L'adresse :
Salle de la Coupole
1 rue Sainte Anne
21000 Dijon 
 En savoir plus sur le site de
L'Atelier LU