lundi 15 octobre 2018

ENTRAINEMENT CALLIGRAPHIQUE : QUEL PAPIER UTILISEZ VOUS ?


C’est en découpant le journal “la Croix” (qui m’avait été envoyé à des fins publicitaires) que je suis tombée par le plus grand des hasards sur cette image...... la la ! 
......L'ECOLOGIE EN PREND UN COUP !



J’avais souvenir des embouteillages à Pékin et à Shanghai,  mais là, c’est tout simplement ahurissant...... Il vaut mieux aller à pied ou à cheval ! ...encore que, des chevaux en Chine, on n’en voit pas beaucoup  !
Mais revenons à nos “moutons”. Ces envois de “La Croix” m’ont permis une autre découverte : 
le papier de ce quotidien  est particulièrement apte à recevoir mes entrainements calligraphiques !
Peu chargé de colle et en encre, il absorbe très bien mes arabesques, et c’est un vrai bonheur de travailler dessus. Et puis je n’ai aucun remord, puisque tout passe ensuite à la poubelle POUR LE RECYCLAGE !
J’utilisais jusqu’à présent, chaque jour,  les annuaires de La Poste que mes amis me fournissaient aimablement, mais voilà qu’ils deviennent une denrée rare, vu le développement des  nouvelles technologies, et le papier de journal se trouve être  une bonne option dans la mesure où il n’est pas trop encré.
........Et Pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable tout en étant écologique.......?

JE VOUS PROSE chers visiteurs, de m’indiquer par courriel  (voir contact dans la marge) quels hebdos ou autres papiers vous utilisez à vos fins d’entrainement “intensif”...... j’en ferai paraitre la liste ici et cela rendra service à tout  le monde. 

Note: bien évidemment, il est préférable d’utiliser des journaux ne contenant pas trop de photos. Vous comprenez pourquoi ! 

..... pour le plaisir, voici une autre illustration tirée de La Croix, dont  j'ai trouvé la citation  intéressante.....et sur laquelle je n'ai pas osé porter mes graphismes.......
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

lundi 1 octobre 2018

如 鱼得水 : HEUREUSE COMME UN POISSON DANS L’EAU : LA PETITE TORTUE MOLLE

                鱉biē 

Les tortues molles sont des drôles de bestioles..... j’en ai croisé une en Bourgogne, de façon tout à fait fortuite, dans l’aquarium du Zoo de l’Auxois, près de Vitteaux. 
Photos de Madina, prises au Zoo de l'Auxois le 29/09/2018
A peine suis je arrivée devant sa vitre qu’elle a attaqué son ballet et m’a fait la danse de la séduction en remuant avec grâce ses pattes-nageoires...... on aurait dit qu’elle se prenait pour un papillon tellement ses gestes étaient  harmonieux et déliés ! Tout en exécutant ses pirouettes, elle entrait et sortait sa tête (terminée par un drôle de petit  “nez” de cochon !)  trop drôle !
biē : 

“Tortue molle”,  très prisée des gastronomes, tu vis en Asie de l’Est, dans l’eau douce où, carnivore,  tu te nourris de petits poissons, de vers d’eau  et de petits crustacés. 
Tu mesure environ 35 cm de long. Ta carapace ressemble plutôt à une assiette calotte retournée. Elle est dépourvue d’écaille, et recouverte d’un cuir épais de protection. 
Tu adores rester en apnée, tu aimes aussi te mettre au soleil de temps en temps. 
Mis à part les humains qui te chassent ou t'élèvent, friands qu’ils sont de ta chair succulente, je ne sais pas si tu as d’autres prédateurs naturels là d’où tu viens, mais je lisais quelque part que tu avais envahi récemment   les environs de Boston ! 
Eh ! Gamine ! Hollywood, ce n’est pas là !
Tu y proliférerais donc, ...et pour cause, car, sans doute relâchée en pleine nature dans cet état d'Amérique, tu n’y aurais pas de prédateur......

Un autre curiosité m’a vraiment interrogée : il parait que   tu urines par la bouche (ce sont des savants qui l’on dit) , ce qui te permet de rester fort longtemps sous l’eau, à l’inverse de tes congénères....... mais là, c’est un peu technique et je laisse aux lecteurs le soin de  chercher les détails !

Outre cela, tu vivrais pas moins que 25 ans, ce qui te permet, en de bonnes conditions de pondre pas mal de petits oeufs (8 à 35 par couvée )  !!!!!! ! 


Bien que ma science soit toute neuve,  cela ne m'empêche pas de te  trouver très drôle et de te souhaiter longue vie, petit sirène des eaux douces. Continue à danser pour ton plaisir et pour celui de tes visiteurs......

ton nom savant : Pelodiscus sinensis
ton nom commun chinois  : biē  ou encore 鼋鱼  jiǎ yú - c’est le dico qui le dit !

mercredi 26 septembre 2018

法 藝术...? SUR L'ESPLANADE DU TEMPLE DU CIEL..... RENCONTRE CALLIGRAPHIQUE


Tout en pratiquant mes exercices calligraphiques de ce matin,
 je me suis soudain prise à m'imaginer de retour sur l’esplanade du temple du ciel à Pekin..... là où quelques calligraphes s'exprimaient sur les dalles millénaires,  avec leurs grands pinceaux. 

Je me suis demandé  alors,  maintenant que je connais l’importance qu’a la pratique de cet art dans la culture chinoise :
 “...et si c’était aujourd’hui, est ce que j’aurais le toupet de  répondre à leur défi en prenant le pinceau, et qu'écrirai je ?”

Je suis française, je fais de la calligraphie ? 
ou bien je m’appelle Ma di na
ou bien encore le nom de quelque  poètes : Li Bai - Meng Hao Ran - Su Shi........ Li Qingzhao ?

...pas évident n’est ce pas ! et vous, que feriez vous ?

Calligraphieriez vous en chinois ou tout simplement en français, comme l’a fait un de mes amis ?
photo msg volontairement inclinée - cliquez sur la photo pour l'agrandir

Sur ma photo, on peut lire : 藝术....


fǎ   méthode
艺术  yi4 shu4 art - talant / habileté
(藝术 )
le mot suivant est peut être
 ji4 技 habileté - dextérité - adresse 
Ce qui me frappe sur cette photo c’est que l’artiste n’utilise que des  caractères traditionnels.
Mais  quelle  était  donc la  fin  de  la  phrase...... ?

lundi 17 septembre 2018

FONTAINE FRANÇAISE : JOURNÉE DU PATRIMOINE...... ET LE BON ROI HENRI !

Quelques photos de cette journée......
Tout d'abord, remontons dans le temps.
Nous sommes le 5 juin 1595.... Henry IV, qui a abjuré sa foi protestante n’a pas encore totalement rallié tous les français. Il a contre lui la Ligue et doit la faire taire une bonne foi. 
Le visage reconstitué en 2013, à partir  du crâne retrouvé  du roi ...... Photos MSG prise durant l'émission

C’est à Fontaine française, en Bourgogne, qu’il va en avoir l’occasion en remportant ce jour là, grâce à la ruse,   une victoire éclatante sur ses ennemis, lesquels avaient pour alliés les espagnols qui, marchant sur Dijon, comptaient encore des terres sur le sol de France, dont Dole. C’est à cette occasion qu’ils seront “boutés” définitivement hors de France et que le bon roi Henri deviendra enfin maître dans son royaume.
La fontaine et son portique
La fontaine qui a été érigée à cette mémoire, au 18e siècle,  apporte la fraîcheur, dans un lieu boisé. Elle propose au passant un petit arc de triomphe sur lequel figure le portrait du roi. A l’arrière de celui-ci, on découvre un bâtiment servant de lavoir dont les proportions et la belle charpente sont particulièrement harmonieuses.

A l’occasion de cette bataille décisive, le roi passera la nuit tout près, dans l’ancien château fort de Fontaine Française. 
Celui ci a aujourd’hui disparu qui a été remplacé par un château “de plaisance”, assez "élégant", construit sous le règne de Louis XVe. 
Façade baroque coté plan d'eau et ses topiaires

On connait le nom de l’architecte : Mr Souhard, qui était parisien. Quant au propriétaire qui l’a fait ériger (1754/1758) il s’agit du Conseiller du roi Louis XVe, également conseiller général du clergé de France. Dans ce château passeront également Voltaire et Mme de Staël.
Une partie des 400 tilleuls (coté droit de l'allée principale) qui font l'orgueil du jardin.  On aperçoit cette dernière
derrière les troncs
Les branches, contraintes, ont poussé de façon a créer à la base une forme géométrie.
Quant au jardin, décrété “jardin remarquable”, il abrite, outre des topiaires et des statues dans le style baroque, disposés élégamment sur le “carré vert”, côté plan d’eau,  une plantation extraordinaire d’environ 400 tilleuls, "taillés en portique”, ce qui n’est pas sans donner de la "majesté"  à une allée qui somme toute est plutôt exiguë : cela,  coté façade.
La taille "au portique"laisse des passages pour accéder au petit bois que forment tous ces tilleuls.
L’ensemble est très réussi !
C’est de ce côté que se situe l’entrée principale du château. Je la trouve d’une grande élégance car pas trop surchargée de sculptures en tous genres. Les fenêtres très hautes (4,50m) donnent à la façade une belle verticalité. 
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Le dôme qui surplombe l'édifice est particulièrement bien proportionné, couronné qu’il est d’une petite terrasse, il ponctue élégamment, avec ses frontons, le corps principal. 
Les photos ne sont pas libres de droits.
Enfin, le grand plan d’eau qui s’étend devant la façade côté jardin permet de donner à l’ensemble un reflet des plus aristocratique. N’oublions pas qu’à cette époque, on a le soucis de se loger confortablement et de chasser les souvenirs des grandes pièces froides d'apparat de Versailles.....

mercredi 12 septembre 2018

TRINQUER À LA SANTÉ DE WANG XIZHI .......


Depuis 10 ans déjà , nous partageons, mes amis bourguignons et moi, une passion commune, en nous réunissant, une fois par mois, autour d’un poème ou d’un autre fragment de texte  de la Chine ancienne. Nous le  découvrons ensemble en le situant dans son contexte, grâce a toutes sortes de documents que nous rassemblons, puis nous les calligraphions avec enthousiasme ! 
Ci dessus les quatre phrases...... objet de notre rencontre

Nous sommes ainsi arrivés, au fil des ans, à travailler plus de 90 poèmes et autres textes .....  L'hôte change à chaque rencontre, qui choisit et prépare les documents, la réunion.... et la petite collation qui l’accompagne ! Le sujet traité également, laissé qu'il est au choix de l'animateur ou de l'animatrice...... C’est vraiment sympathique et convivial  !


Habituellement, nous  partageons à cette occasion  de multiples tasses de thé, mais......
Cette fois ci, c’était mon tour..... et je me suis lancée en prenant pour objet d’étude, les quatre premières phrases de la Préface au recueil du Pavillon des orchidées, de Wang Xizhi......  ce qui était “sacrément” audacieux..... mais rassurez vous .... si j’ai donné le vocabulaire, je n’ai pas fait de traduction et j’ai proposé celles que l’on trouve dans les livres et sur le net...... (Musé Cernuschi, Pimpaneau, etc.....)
C’était osé, d’aborder ce grand Maitre,  mais nous en avions déjà tellement entendu parlé que c’était bien  tentant..... et de même qu’on se penche sur Léonard de Vinci pour comprendre la révolution picturale qu’il a introduite en Europe,  je voulais en savoir un peu plus....... sur le Grand calligraphe !

Cette fois ci, bousculant nos rites, j’ai aussi choisi de ne pas boire  que du thé !
Profitant, d’une part,  de ce que le pavillon Lanting se trouve dans la région de Shaoxing, (Fujian), et que, d’autre part,  la célèbre rencontre avait été bien arrosée, faute de pouvoir s’adonner au fameux rituel de :
流 觞 曲 水 : l shāng qū shuǐ , “jeux” des coupes flottantes,
 je me suis dit qu’il fallait tremper les lèvres dans quelques boissons chinoises, et réaliser ce projet, depuis mon village, ce n’était pas gagné !
J’avais bien deux petites bouteilles de vin rouge et de vin blanc (de raisin) rapportées de Chine, mais je voulais aussi trouver quelque bouteille de vin de Shaoxing (vin de riz) et j’ai foncé chez Tang, seule officine susceptible, dans le secteur, d’en avoir quelque flacon. Bien m’en a pris.... car la vendeuse était originaire de Shanghai.... Elle a su me renseigner ! 
Evidemment, elle n’avait pas  de 塔牌 (vin “de la pagode”) recommandé par certains sites culinaires, et .... qu’on ne trouve qu’à Paris, ou à Lyon  !  
A mon grand dam, mais je devais m’y attendre, elle n’avait que du bas de gamme, "huādiāo jiǔ". un vin vieux de trois ans seulement....... c’est vous dire que, malgré , le texte sur le bouchon écrit en lishu, rien n’était vieux.... et, qu’en plus de la surprise pour nos palais bourguignons, de goûter à du vin de céréales,   qui fut un choc émotionnel certain, nous constatâmmes qu’il sentait plus la sauce que le nectar ! D’ailleurs,  bien qu’il soit conseillé pour la dégustation...... sic,  je vais, au futur,  l’utiliser comme assaisonnement  dans ma cuisine.......
Les dits vins et les oeufs de cent ans
J’en ai profité aussi, pendant que j’étais dans le magasin,  pour acheter quelques oeufs de cent ans ! L’occasion était trop belle de les sortir, et ils  ont bien surpris les amis ! trois sur quatre d’entre nous en ont mangé....... ! (bibi y compris)

Bon, vous aller me dire que nous sommes loin 
de Wang Xizhi !.... mais cela a créé l’ambiance ! 
Ensuite, nous avons saisi nos pinceau plus sérieusement.
.... quand à Wang Xizhi, je suis restée "sur ma soif" et je me demande encore quelle boisson était versée dans les coupes flottant sur le ruisseau, et quel goût elle pouvait avoir !
Enfin,  me dit on, le vin de Shaoxing se boit tiède....... alors c'était sûrement un autre breuvage.......

Note : j’ai lu que les premières traces documentées du vin de riz, fabriqué dans la région de Shaoxing (Fujian) remontent tout de même à l’Antiquité...... à la période des royaumes combattants...... (-770, -476). Cela me rappelle les amphores grecques antiques, retrouvées sous la mer, dont le vin   qui avait été préservé, était particulièrement fort - donc imbuvable... d’ailleurs les grecs le coupaient.......
Aucun rapport avec nos breuvages du 20ème siècle, vu que leurs vins subissaient un mélange inouï pour sa conservation et son transport et qu'il fallait les "couper avec de l'eau avant de les déguster......

Pour trouver quelques références bibliographiques sur la préface : 
Jardins de Chine - editions de La Martinière
ou la quête du Paradis
Che Bing Chiu
photographies de Yuxiang Li

Le Pavillon des orchidées - L'art de l'ecriture en Chine
Catalogue d'exposition
Europalia International, Bruxelles
Redaction finale Claude Fagne

Calligraphie Chinoise
L’art de l’ecriture au Pinceau
Imprimerie Nationale ibsn 978-2-330-00066-0
Lucien Polastron
sur la toile : 
+  des videos sur Youtube.
+ Voir les posts de Shi Bo sur le blog "Au gré du pinceau" : "Ce mystérieux Lantingxu de Wang Xizhi "- juillet 2018 - lien dans la marge

mercredi 29 août 2018

8ème BIENNALE DE L'ÉTÉ DES PORTRAITS A BOURBON-LANCY (71)

Du 22 juillet au 28 octobre 2018 *- La Manifestation, internationale,  se passe dans les rues et dans les parcs de Bourbon Lancy, mis à part l'exposition de l'invité d'honneur Pierre-Antony ALLARD, grand portraitiste d'Harcourt, dont les grands formats demandent des cimaises solides, à la salle Pingré. 
Vue d'un espace d'expo....... près des thermes
Pas moins de 321 exposants et un millier de portraits.....  s'égayent sur les remparts , dans le quartier thermal et ses jardins alentours. C'est vous dire qu'il vous faut du temps et des pauses, par exemple, une coupure repas.... qui vous redonnera du tonus pour poursuivre vos investigations....
Le niveau est top. Si la parité est respectée parmi les exposants, elle ne l'est  pas parmi le choix des modèles !
Toujours trop de femmes..... et d'enfants, au détriment de ces messieurs qui eux aussi peuvent être "exploités" photographiquement s'entend ! 
Astucieux, le triple portrait de Thierry Couirriec
Il y a de tout. Les photos prises "sur le vif" sont cependant moins nombreuses que celles peaufinées en studio, et je le regrette un peu, car ces dernières  deviennent parfois  trop "esthétisantes", et moi, j'aime une photo qui me "parle" aux yeux, au coeur, à la mémoire, une photo qui me suggère des idées, me pose des interrogations, m'interpelle en quelques sortes  !
C'est un peu ce que je reprocherais aussi dans toutes les expos aux photos  "sans titres" car le contexte de la prise de vue, ce qui a amené le photographe à  faire un cliché ,  nous échappe alors totalement, surtout si son auteur n'est pas sur place. Souvent, à l'instar d'un paquet trop bien "enveloppé" et qui est dépourvu d'une part de sensible,  ces photos là  restent assez hermétiques au regard du spectateur, comme à son coeur.  
Portrait pris par Alain Martineau de Cholet
Evidemment, on peut juger du cadrage, de la composition, du "piqué" etc.... etc... mais ce qui fait la qualité d'une image est plus subtile. Le photographe a son histoire et son image est une fenêtre ouverte sur sa pensée, sa sensibilité, sa personnalité, ses recherches...... 
Au fil des heures j'ai vu aussi des compositions originales dont certaines n'étaient pas dépourvues  d'humour .....
Beaucoup d'humour dans cette image.......de Hans Judighuisen
Attention : J'ai pris ces photos dans la rue (piètres reproductions, mais rien ne l'interdisait. .......) Les originaux sont à Bourbon et chez les photographes, voir sur le net pour certains.
La photo qui a reçu la médaille d'or est celle ci-dessous. Une petite merveille "perdue" au milieu d'une mer de visages......
La photographe vit dans la région parisienne et s'appelle Claudine Grin et a des origines néerlandaises.
photo prise a l'expo.......
Chers visiteurs, n'hésitez pas à vous déplacer, surtout si vous faites vous même de la photo. vous en tirerez toujours quelques enseignements et sûrement du plaisir !
Les allusions a la peinture étaient nombreuses.... Ici, je pense à un détournement des
représentations de "Suzanne au bain" en version masculine ! mais on peut y voir bien autre chose....
laissez aller votre imagination.
L'original est de Robert Marchal.
*En ce qui concerne l'affiche, je pense qu'il faudrait prendre l'habitude d'inscrire l'année  !  car c'est très utile lorsque, sur les années passées, vous faites une recherche de documents !
Et pour finir, ma photo de portrait prise dans le quartier du beffroi à Bourbon lancy :
La belle d'antan......


jeudi 23 août 2018

兰亭集序 / 兰亭序 - TOUT S'ECLAIRE !


le jeu du caractère 之 m'a été inspiré par les derniers posts

édités sur le blog :

AU GRE DU PINCEAU de Me Shi Bo. 
(voir lien dans la marge)
Celui-ci  a bien voulu me communiquer le texte en chinois de la préface célèbre de Wang Xizhi et je me fais un plaisir de vous le transmettre.......

兰亭集序 / 兰亭序




  永和九年,岁在癸丑,暮春初,会于会稽山阴兰亭,修禊事也。群贤毕至,少长咸集。此地有崇山峻岭,茂林修竹;又有清流激湍,映带左右,引以为流觞曲水,列坐其次。虽无丝竹管弦盛,一觞一咏,亦以畅叙幽情。是日也,天朗气清,惠风和畅,仰观宇宙大,俯察品类盛,所以游目骋怀,以极视听娱,信可乐也。
  夫人相与,俯仰一世,或取诸怀抱,悟言一室内;或因寄所托,放浪形骸外。虽趣舍万殊,静躁不同,当其欣于所遇,暂得于己,快然自,不知老将至。及其所既倦,情随事迁,感慨系矣。向所欣,俯仰间,已为陈迹,犹不能不以兴怀。况修短随化,终期于尽。古人云:“死生亦大矣。”岂不痛哉!(不知老将至 一作:曾不知老将至)
  每览昔人兴感由,若合一契,未尝不临文嗟悼,不能喻于怀。固知一死生为虚诞,齐彭殇为妄作。后视今,亦犹今视昔。悲夫!故列叙时人,录其所述,虽世殊事异,所以兴怀,其致一也。后览者,亦将有感于斯文。


Et ce n'est pas tout : 
sous mon  post précédent ,  ne manquez pas de lire aussi le très intéressant commentaire d'Elisabeth Bourgeas, elle nous y apprend que le caractère "douteux" est     (zu2) ... voir ci dessous


Je les remercie chaleureusement de me permettre de vous apporter ces précieuses réponses !
note : a la date du samedi 9 mai 2015, vous pouvez trouver, sur le Blog de Shi Bo, en même temps que ses calligraphies, la traduction française de Jacques Pimpaneau