mardi 28 janvier 2020

非常感谢你 !

Deux belles surprises ce matin, au courrier....... ! Des voeux chaleureux pour  l'année du rat et puis, cet envoi mystérieux du Figaro dans une enveloppe d'origine !
Il contenait un numéro hors série de 2008  !

J'ignore totalement qui est à l'origine de ce second envoi. Je "Le" ou "La " remercie chaleureusement, et ne peux confirmer sa réception que par ce moyen car l'envoi est totalement anonyme !

Sachez qu'en m'étonnant,  Vous  me fîtes bien plaisir  ! 

.... Si vous pouviez vous faire connaitre ?
je pourrais mieux vous répondre !


Cette photo me rappelle mes pérégrinations dans les hutong  en 2006 !! quelle extraordinaire découverte  ce fut ! 
Bien cordialement : à mon tour de vous souhaiter une année fructueuses et positive dans les domaines  qui vous sont chers !
A condition que, tout comme ce rat industrieux et malin vous vous donniez les moyens et l'envie d'être l'acteur positif !


jeudi 23 janvier 2020

MILLE REGRETS POUR CETTE LONGUE ABSENCE.....

Chers visiteurs, et visiteuses, mille regrets pour ce long silence dû à des soucis   téléphoniques et informatiques ! Tout est a peu près rentré dans l'ordre !
OUF ! ce fut laborieux...... 

Heureusement, car voici venir le Nouvel An chinois !
Comment pourrait-on laisser sous silence cet évènement majeur des pays asiatiques !
Je n'ai pas de pétard à faire exploser, ni de lanternes à accrocher, mais j'ai bien un petit "ratounet" à mettre en ligne !
je l'ai peaufiné hier soir, mais voici qu'il m"échappe !!!!!!!!!!  Bon ! eh bien, en attendant de le retrouver :
 !
(xīn nián kuài lè)

Donc, je vous souhaite une bonne année du rat de fer !
Ah ! ...le revoilà !


Il est malin, puisque il sait toujours se faufiler en première ligne, il est intelligent et ingénieux et surtout il est diablement courageux !
Alors suivez son exemple et passez en première ligne, sans "écraser" les autres d'aucune manière, évidemment !
Régalez vous de Jiaozi  ce soir et allez vous promener au marché des fleurs ! La Chine, qui est composée d'une mosaïque de 56 ethnies, célèbre cette fête le même jour chez les Han comme chez les autres . Cependant, les us et coutumes peuvent différer selon les régions.
quelques sapèques pour souhaiter une année fructueuse. 

Et encore  : lire article "Il y a Nouvel an et Nouvel an" sur le blog "Truffe et Compagnie". Cliquer sur le lien dans la marge.

et aussi une adresse à visiter : https://lepetitjournal.com/chinoise-explique-traditions-nouvel-an-chinois

jeudi 2 janvier 2020

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2020

Les supports de ces voeux proviennent de photos que je fis lors de la visite d'une exposition de broderies sacerdotales à Moulins  dans l'Allier 03000

Cliquez sur les imagees pour les agrandir.

Ces broderies sur soie n'ont rien à envier, par leur somptuosité,  aux broderies asiatiques  
dont je vous ai parfois posté quelques exemples......... mais elles en ont peut être été influencées.

Cela prouve que si les échanges commerciaux sont parfois critiquables, les échanges culturels, au contrraire sont précieux et souhaitables lorsqu'ils atteignent un tel degré de perfection !
Pour moi c'est cela "la route de la soie" ! Plus d'exigences et plus de "nobles" réalisations !

mardi 31 décembre 2019

MERCI "PÈRE NOEL" !

La soirée va être calme, mais c'est très bien comme cela !
"le père Noel" m'a gâtée ! 
Voyez plutôt ces jolies boites confectionnées avec "amour" et décorées de grues sauvages !......
Ma fille a des doigts de fée ! voyez plutôt !


Mes sceaux ont trouvé un coffret de choix ! Ils le méritent bien !
...et puis, venus de Singapour, de magnifiques pinceaux..... 


...Si je ne fais pas de belles calli avec cela !
.... et je ne vous montre pas les papiers !

J'espère que vous aurez été gâtés autant que moi !
et je vous souhaite, dès ce soir, 

Une belle nouvelle année 2020 !



mardi 10 décembre 2019

LACHER PRISE........

A l’heure où l'actualité est si envahissante, il devient difficile, si l'on est dans la vie active, de prendre de "l'altitude", de faire silence et, ou,  de se ressourcer.
Sur le plan international, c'est préoccupant aussi !  Comment arriver à prendre suffisamment de recul, comment réagir et se positionner ? 
Je regardais hier une émission sur les “nouvelles routes de la soie” qui envahissent la moitié de la planète par l'entrée massive de produits manufacturés chinois dans les territoires étrangers  et je me suis dit que  mes propos ainsi que ma pratique de la calligraphie doivent paraitre bien “décalés”  !
Et pourtant je ne lâche rien.......

Il me semble qu'il s'est produit un nouveau déclic d'ailleurs, dans mon cheminement.....
A quoi est il dû ?.......... mystère.  C'est ma manière d'avancer.....

….Dernièrement, je me désolais, moi, petite calligraphe du coeur de la France, de voir disparaitre les annuaires téléphoniques qui, outre les services qu’ils nous rendent encore, nous fournissaient en sus un super support pour nous entrainer à la pratique du pinceau calligraphique …….
Le dernier annuaire imprimé par La Poste est devenu collector.


Depuis dix ans, j’en ai vu passer pas mal ; ma poubelle également. Charmant recyclage !
Ce ne sont pas mes lecteurs et lectrices qui me contrediront…..  ! 

Néanmoins, par quoi les remplacer me suis je dit !

Mais c'est très simple : l
Les catalogues de provenances diverses prennent le relais avantageusement ! Les journaux locaux aussi.
Certains papiers sont même  agréables, pourvu qu’ils soient suffisamment mats. … les papiers “couchés” sont particulièrement somptueux au tracer….. Et je me suis lancée sur tous ces supports !


Sur les mots croisés, on aboutit à un jeu graphique ! Sur les catalogues d’habitation, on a des atmosphères variées, dues aux couleurs….. 
Progressivement, il me semble, que mon esprit se “détache” davantage, de la contrainte physique, et que le pinceau s'est pris à "danser" plus aisément !

Le Maitre a raison qui prône une étude régulière durant de longues années…… 

J’ai fêté la dixième à l’automne  2019 et je ne me lasse pas…… 
Cette pratique silencieuse qui demande la même  concentration, sans résistance,  que la pratique du  yoga, modèle l'esprit en douceur. Mon  ressenti aussi : j'ouvre un autre regard depuis  ma petite place au sein de l’univers……
La plasticienne que j’étais, "agitée comme une chèvre" a peu à peu changé.  Depuis toutes ces années de pratique, mon esprit laisse place en douceur à une introspection naturelle et à une certaine zenitude. 

Aussi, si vous avez de la sagesse, ne vous posez pas de questions sur la longueur  du  cheminement ni ne prenez pas les contraintes techniques comme des embuches : pratiquez...... pratiquez  avancez.
C’est difficile à comprendre pour un esprit cartésien, je sais……

Et cependant, Il importe d'atteindre le " lâcher prise……"

mercredi 27 novembre 2019

NETTOYAGE DU PINCEAU : MON EXPERIENCE S'AVÈRE UTILE ET PAS AGRESSIVE POUR LE PINCEAU......

Le 8 aôut dernier, je vous entretenais du nettoyage du pinceau chinois...... J'ai continué à pratiquer de la même façon : le résultat est tout à fait satisfaisant. .... mon pinceau s'en porte très bien.

Bocal d'eau d'un demi litre.

Evidemment si vous vivez dans un endroit où l'eau du robinet est douce, vous n'avez pas besoin d'utiliser cette méthode. Mais si comme moi vous êtes dans une région où l'eau est "dure" (comprenez très chargée en calcaire), n'hésitez pas à faire cet essai.

Je mets donc ici les pourcentages du bain que je conserve tel quel, en le couvrant d'un petit film plastique entre chaque séance pour que le vinaigre ne s'évapore pas.


Le résidu d'encre dans le bocal après plusieurs séances parle de lui-même

  J'utilise ce bain tant qu'il n'est pas opaque  ! 

Entre chaque séance, d'un jour à l'autre, les éléments  en suspension dans le bocal se déposent sur le fond et le mélange devient clair.
Pour 
1/2 litre d'eau du robinet.
12 cl de vinaigre blanc

Je rince mon pinceau en le tapotant légèrement contre la paroi verticale du bocal.
Pour m'assurer qu'il est propre, je le passe ensuite dans un verre d'eau de source. Si elle reste claire, c'est bon.

Résultat : j’utilise une petite quantité d’eau de rinçage et je ménage les poils du pinceau.
Enfin, avant de prendre la première  encre, 
je trempe toujours mon pinceau dans l’eau claire.
La fluidité de l'encre dans la pierre à encre a aussi son importance. N'oubliez pas de nettoyer le récipient de temps à autre et,  n'oubliez pas non plus d'ajouter quelques gouttes d'eau pure pour diluer l'encre si elle s'est épaissie.
Ces petits "détails" ont leur importance dans la pratique du pinceau et de l'encre de Chine, et devraient être enseignés aux débutants comme on le fait de la tenue du pinceau,  car, contrairement à ce que l'on pourrait penser, ils ne "coulent pas de source". 
Reste que vous pouvez aussi 
rincer vos pinceaux à l'eau de pluie !

jeudi 7 novembre 2019

QUAND L'ART S'INSPIRE DE L'ART ET QUAND LA CONNOTATION S'EN MÊLE......

Je suis  toujours étonnée par les résonances, les coïncidences tellement surprenantes….. qu’apportent les “confrontations”  avec les oeuvres……..
Imaginez ! 
Suite aux récentes expositions de Yan Pei Ming
Yán Péi Míng      严 培 明 - 
j’étais à le recherche d’une reproduction de “l’enterrement à Ornans” de Courbet. Je voulais   comparer cette oeuvre avec "l’enterrement à Shanghai" de l'artiste chinois qui, alors, se confrontait  à Courbet.
note : j’ai édité à ce sujet un post sur “Truffeetcompagnie”..…
(voir lien dans la marge)
Aussi, comme je ne trouvais pas,  sur le net, d’illustration  satisfaisante en qualité, je me suis dit que je devais avoir ça dans mes tablettes….. 
J'ai effectivement mis la main sur “Courbet” (à l’école des Grands Peintres”)  édité par Michel Ragon…….. que je me suis mise à feuilleter fébrilement….. une fois, deux fois…… en vain !
“c’est pas possible” me dis-je !…. “

Il y avait bien dans cette parution : l’atelier du peintre, les demoiselles du bord de Seine, Paresse et Luxure, les Falaise d’Etretat…. etc, etc, en pleine page et en couleurs  ! Soit en tout 47 tableaux du maitre, mais pas d’enterrement à Ornans !…..
Sur la page  d’édition…. (édition 1979)  près du texte éditorial, je tombais sur une reproduction, au format de  timbre poste, et en noir et blanc,  du fameux tableau qui fit tellement scandale au Grand Palais !

Comme seul commentaire :  je trouvais un "appel" lancé aux habitants du bourg d'Ornans dont les ancêtres furent représentés,  afin de se faire  connaître   !  mais rien sur l’oeuvre elle-même.

Je poussais plus loin mon investigation,  épluchant la page… soudain, parmi l’équipe de mise en page, j’ eu une grande surprise : devinez sur qui je  suis tombée ?
Sur  Roman Cieslewicz, rien que ça !

Qui ne connait pas cet immense graphiste des années 80 ….. et sa "Mona Tse Tung" ! célèbre détournement de Mona Lisa ! 
A l'heure où Leonard s'expose au Louvre c'est assez amusant !

Paf, me voilà “re-placée” sur l’orbite “chinois”  grâce à ce détournement inattendu.  Quelle étrange boucle !

 J’avoue que je n’ai jamais été attirée par le tableau réaliste de Courbet.


photo MSG prise pendant l'émission. L'enterrement à Shanghai. 
A voir au Musée d'orsay/- cliquer sur les images pour les agrandir

Au delà de  la démarche des deux peintres si riche en commentaires possibles, j’ai pris alors conscience, de la place importante donnée au chien blanc ….. si présent, au tout premier plan   sur les deux œuvres ! (C'est par lui qu'on entre dans la composition)

..et au traitement  du paysage aussi ! Falaise, croix  et vallée contre silhouette de Shanghai et courbe du Huang Pu autour de Pudong.
Et là, je me suis dit que Yan Pei Ming a fait lui aussi oeuvre de réalisme, poussant  loin les empreints mais aussi les contrastes, avec l’oeuvre du franc-comtois . Chez Ming, il se dégage une grande douceur…… une sorte d'apaisement. L'oeuvre n'a plus rien de chinois, la leçon de l'expressivité de  l'art occidental est parfaitement intégrée.
L’oeuvre de Courbet, tel un instantané  ressemble à  une sorte de reportage en direct, presque “crash” ! (à une époque ou la photo couleur n’existait pas ……)  quelque chose de presque “journalistique”. C'est certainement ce qui a choqué car en plus, il était question de mise en valeurs en grand format de "gens du commun", comme on le disait à l'époque.....

Celle "récente* de Yan Pei Ming au contraire, bien que très “populaire” elle aussi, est réalisée en monochrome.  Malgré la présence d’un grand nombre de personnages,  c'est  un hommage filiale presque “intime” rendu à sa mère qu’il adorait.
Les personnes du premier plan deviennent quasi présentes, et on se trouve  littéralement intégré au  tableau du fait de sa composition  ! 
Magique.

Sincèrement, je préfère le second tableau.