mercredi 16 juin 2021

CULTIVER LA BEAUTE….. DANS LA POESIE CHINOISE

En bon romantique, Alfred de Musset, écrivit dans sa “Nuit de mai” :

«Les plus désespérés sont les chants les plus beaux

Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots !»

 

 Basta !

Halte à la culture du marasme et de la mélancolie ! Nous avons besoin de retrouver “nos forces”, dans la beauté,  la gaité,  l’optimisme ! ! 


Voici donc quelques photos prises par mes soins à deux pas de la maison. J’ai souhaité les accompagner de poésies chinoises……

Photos Msg@21 - non libres de droits

Mais voilà le HIC ! : la gaité   est plutôt rare dans les livres de poésie chinoise proposés dans nos magasins, même spécialisés ! Je dirais même que cette poesie redevient  "invisible"  à ce jour dans beaucoup d’entre eux, au profit des livres japonais ! 

Ce qui m'énerve au plus haut point !   

Ne venez pas vous plaindre, messieurs les libraires, car Force nous est de devoir commander par le net !…. En tout cas c'est ce que m'a répondu une vendeuse lorsque j'ai voulu lui passer une commande en 2019 ! Depuis, j'ai du suivre son conseil.....


Parmi les livres de poesie chinoise que je possède,  (je les ai  achetés pour la plupart, dans les années 2006 à 2015 environ...…) Il y a surtout les oeuvres de poètes Tang et Song.....Certes ils sont très beaux, mais cependant, le "ton" de leurs contenus n'est souvent  pas à l'optimisme..... Certes il y a des "bijoux", mais aussi énormément de spleen, voir de tristesse !

Bref, malgré tout,  ils ont porté à notre connaissance un florilège de ce qu'ils avaient de plus beau ! Xie xie ni !


Mais je me suis demandée  aussi  si nos amis asiatiques  ne nous considéraient  pas comme un peuple “morose” ?

En deux mots : "Romantique" ! Si c'est le cas, il faut leur expliquer qu'on a bien évolué depuis le 19ème siècle ! 


A force  de chercher, j’ai fini par   trouver  deux oeuvres evoquant mon choix...   avec difficulté   !

 La  première est de Du Fu


Quatrain , 

“Que de fleurs! En boutons, en désordre….

“Que d’envols ! Tant d’abeilles, de papillons….

“J’habite à l’écart  paresseux ou actif

“Un visiteur arrive…. Que désire-t-il ? 


Traduction de Daniel Giraud - Anthologie les yeux du dragon. P111 - ed Points




Et puis voici le second dont vous apprécierez surement la   “chute” optimiste !…… 


Quatrain de Wang Jia.

“Avant la pluie les fleurs ont leurs corolles à peine ouvertes

“Après la pluie les pétales sous les feuilles ont disparu

“Papillons et abeilles passent de l’autre coté du mur

“Le printemps envolé demeurerait-il chez le voisin ?”


Ref. François Cheng - “L’écriture poétique chinoise” p 173 

Ce quatrain est de Wang Jia* -   originaire de Ho-Zong dans de Shanxi  il a vécu au IXe siecle.- Il semblerait que ce fut un bon vivant !



*A ne pas confondre avec   Wang Jian….!


dimanche 30 mai 2021

....ENFIN LE PRINTEMPS

 Ah il se sera fait attendre ce printemps, et moi avec...

Me voilà de retour dans ma chaumière. Sous le soleil le village est resplendissant et l'air se réchauffe ! 

Les oiseaux font un tintamarre pas possible, mais c'est plutot positif

Les fleurs sont peut-être un peu moins abondantes mais elles n'en sont que plus belles......
La mare  s'embellit de jour en jour !

c'est l'occasion de dire se poème tout à fait approprié à la situation :

Printemps qui vient…

Elodie Santos

Printemps qui vient fleurir le temps
arrive un jour sans qu’on le voit venir
Printemps qui vient comme le vent
souffler sur l’hiver et le faire partir
Printemps qui vient renaître à nouveau
nous caresser la peau et nous faire sourire
Printemps qui vient avec la Douceur
accueillir le Soleil qu’on avait oublié
Printemps qui vient nous réchauffer
arroser les jardins, faire jaillir les fleurs
Printemps qui vient nous dire Je t’aime
Afin qu’on puisse tout recommencer

Elodie Santos, 2009 

Photos Msg@21

mercredi 19 mai 2021

LA SCULPTURE DE MARYVONNE JOHANNOT EVOLUE.... (DE NOUVELLES IMAGES)

 

"Qui es tu, passant, qui m'interroge ?"

Oui.... Les visiteurs ne manquent pas ! 
et l'artiste poursuit patiemment avec eux le dialogue......

Photos Msg@21

Mais comment expliquer qu'une telle création est une suite de transformations que la matière appelle, impose parfois , tandis   que l'imaginaire du sculpteur la modèle et s'exprime .... car il y a dialogue entre "le sculpté" et la sculpteuse !...... et ce n'est pas toujours simple ! La matière "se livre" aux outils   au fil des jours,  mais  elle dicte aussi  ses contraintes avec lesquelles il faut "composer"..... 

La matière se "défend"  qui impose ses  "aventures"  techniques dues aux "surprises" que ce tronc peut révéler au fil des jours..... elle n'est pas passive ! Plus tard, jouant avec les intempéries, son aspect également évoluera  encore !

Ainsi la progression de cet "ouvrage" se poursuit   au son mélodieux du chant printanier des oiseaux.... 


Il suffit d'idiquer  sur votre moteur de recherche : un arbre mort transforme en sculpture


jeudi 6 mai 2021

REPRENDRE LE PINCEAU........

 Il. y a quelques jours, une amie qui pratique la peinture chinoise , me disait quelle avait un peu abandonné …..  et qu’elle avait bien peur de perdre de sa dextérité……


Je n’en suis pas si sûre ! 

D'abord il y a la technique mais aussi et surtout, ce qui passe dans le trait, une fois "oubliée" cette technique....

J’ai le souvenir, en rentrant à l’atelier, aux Beaux Arts, suite aux   congés scolaires, que j’avais franchi une étape ! Comme si un travail s’était fait “en dedans”….. une maturation en quelques sortes….

Prendre un peu de hauteur, c’est peut être ça le secret ! En tout cas être sincère...


Page d'exercice ..... ah les bottins de la poste,
comme ils m'ont été utiles pour m'exercer !.......

Pour ce qui est de la calligraphie chinoise, je crois que c’est comme la pratique du piano ou d’un autre instrument…… surtout lorsqu’on n’est plus un poussin de l’année !

S'il faut remettre la “machine”  en route ! ...et ça n’est pas si évident ! surtout si l’on n’est pas en pleine possession de son énergie !  Il ne faut cependant pas que ce soit un "barrage"ni une excuse..... 

Alors j’ai ressorti la pierre à encre et l’on verra bien ! 



Même si pour le moment c’est par intermittence que je travaille, cette pratique m’apporte toujours autant de sérénité !


Ps : pour ce qui est des précieux bottins de la poste, je me souviens d'une réflexion que me fit ma petite fille quand elle les découvrit..... 


"Mais c'est indiscret ce bouquin Mamie, me dit-elle" . 


Je trouvais sa réflexion assez amusante ! Elle n'avait pas complètement tort cependant, car ce précieux bottin indiquait généreusement toutes les adresses de ses abonnés, mais, force est de constater que  ce n'était pas aussi intrusif que ça et surtout que l'on conservait sa tranquillité,  comparé  aux grands "envahisseurs"  médiatiques et informatiques que nous subissons dès que sur nos belles machines nous abordons dans nos parutions tel ou tel thème !


jeudi 29 avril 2021

MONOTYPE ET ESTAMPAGE..... DEUX TECHNIQUES LUDIQUES POUR LES GRAPHISTES OCCASIONNELS.... MAIS AUSSI.....

 Chers visiteurs, me voilà de retour sur cette page et je suis ravie de vous retrouver……. 

C'est en consultant des documents calligraphiques et quelques photos que j'avais faites à Xi'An dans l'ancien temple de Confucius devenu "la forêt des stèles"  que l'idée m'est venue de vous   parler. des estampages et des monotypes.... deux techniques fort appréciées des graphistes.....

Photos MsG - Ici le nom du lieu : Forêt des stèles

Souvent, lorsque vous consultez des sites ou des manuels traitant de calligraphes anciens, vous tombez sur des sortes de "négatifs", c'est à dire sur des documents ou les valeurs sont inversées : les  caractères sont blancs sur fond noir : Il s'agit d'estampages. On peut ainsi par ce procédé produire plusieurs documents identiques.

A ne pas confondre avec le frottis qui consiste à   poser un papier sur un support à léger relief, comme une pièce de monnaie par exemple, et armé d'un crayon, à faire apparaitre  par frottement le relief qui est sous le papier..... 

Une autre technique est porteuse d'une plus grande liberté encore, c'est celle du monotype..... a savoir l'impression plus ou moins fortuite de taches de façon plus ou moins élaborée, répandues sur une surface lisse ,  et que l'on recouvre ensuite de papier assez absorbant pour aspirer le médium .... Inutile de dire que le papier de riz convient parfaitement à cette pratique...... 

Là, c'est la grande liberté ! on barbotte dans les effets de matières dus à l'intensité plus ou moins vive de l'encre et aux aléas des mélanges qui peuvent se produire lorsque ces taches colorées, plus ou moins diluées,  viennent à se mélanger durant l'impression !

Et... cerise sur le gâteau  lorsque le support a séché, on peut encore intervenir à sa guise, au pinceau, à la plume et autres crayons.....  ! C'est ce qu'on appelait entre étudiants : la cuisine

On en rate beaucoup, surtout les premières fois, mais on a aussi de très belles surprises..... seul inconvénient,  le monotype   est unique..... 

Mais revenons à l'estampage. Je me souviens être restée ébahie par la Forêt de stèles de Xi'an et la variété des textes gravés provenant de différentes époques dont certaines remontaient à la dynastie des Tang. Des estampages étaient  réalisés par deux intervenants sur papier de riz, dans le but de les vendre au public. 

PHOTOS MSG@06 non libres de droit.
Préparation du papier de riz avant l'estampage.

Un artisan  procede à l'estampage.
Il utilise un tampon imprégné d'encre de Chine

Les stèles   gravées   reposaient sur le dos de grosses tortues. Sur chacune d'entre elles, divers styles d'écriture avaient été soigneusement gravés en creux dans la pierre dure, respectant avec exactitude le style du ou de la calligraphe qui avait exécuté les originaux.... c'était tout simplement magnifique. 

Tous les styles d'écriture vous interpellent.....

Un homme et une femme procédaient sur commande à l'estampage des textes choisi par les acheteurs..... 

L'une des tortues sur lesquelles reposent les stèles.

J'y serai bien restée une après midi entière et j'aurais bien rapporté un de ces documents, mais malheureusement, j'ai du abandonner pour suivre les exigences d'un horaire trop "millimètré" à mon gout. ...et je le regrette encore !

Dans la cour de cet ancien temple devenu  musée, la plus ancienne cloche de Chine prenait son repos éternel sous les yeux des visiteurs......

mercredi 21 avril 2021

MARYVONNE JOHANNOT : LA SCULPTURE COMME UNE “RESPIRATION”….

 Créations/expressions diverses  sont inscrites à son quotidien. Rien ne lui fait peur….. Maryvonne se lance avec toute sa spontanéité et sa créativité. Je ne sais pas laquelle a le pas sur l'autre !

Elle  n’est jamais en reste….. et pratique plusieurs techniques…. bois, pierre, terre, textiles......

Où va sa préférence,  entre le cousu, la sculpture et quelques autres activités diverses et variées ? Il n’y a pas de barrière….. dans la mesure où elle peut s'exprimer librement. 

Ce qui la caractérise : sa générosité et sa spontanéité, car elle participe aussi à des travaux de groupes que parfois elle anime. Ses propres expressions plastiques concernent l'humain, la nature, la société. Bref, le monde dans lequel nous vivons.


Cet après midi je suis allée dans son village afin de découvrir l’oeuvre en cours…..une nouvelle sculpture est en train de naitre dans un bosquet de Hauteville lès Dijon, au milieu d'un bosquet. 

Un arbre mort, qui devait être abattu  à chuchoté à son oreille..... "et si tu faisais de moi une sculpture" ? et elle l'a entendu ! Quel défi ! 


en bord de route, un pèlerin surprenant vous interroge.....

Maryvonne s'exprime  face à face avec son ouvrage !


Maryvonne au pied de son arbre...... en devenir.....

Là où il y avait un arbre mort voué à disparaitre   - un frêne - la sculptrice  lui  a insufflé "une seconde vie".   Autorisation accordée par la mairie,   cette oeuvre  se réalise en ce moment,     “in situ.” ! 

Un "état" de la réalisation....

Les gens s’arrêtent. Ils  entament le dialogue,…. Ils laissent aussi des messages….


Maryvonne est   “complexe” dans ses démarches

 À ceux et celles qu’elle croise sur son chemin, elle apporte une écoute attentive !

J’aime sa simplicité et la determination qui lui permettent de se lancer ainsi “en extérieur ” Cela n’est pas évident mais sa longue pratique et les événements artistiques variés auxquels elle participe  souvent  lui ont donné cette force qui est de se “découvrir” devant la critique des autres. 

Les gens qui passent  regardent cette oeuvre  en gestation, ils posent des questions…..  d'autres observent le silence et ce n’est pas évidant pour l'artiste de travailler ainsi. Ne   jamais savoir si l’on aura la tranquillité qui vous permettra  de rester en dialogue avec l’objet créé…?

Car l'inspiration aspire souvent au silence dans ses phases diverses !

Les promeneurs sont nombreux,  leurs “regards” variés. Leur ressenti aussi !


Voilà donc les passants acteurs ! ils s'interrogent, ils   projettent leurs rêves !…. La sculpture   offre  un support à leur imaginaire….

Les oeuvres d‘artistes, l’avez vous remarqué, agissent comme la peau des tambours…. On y “frotte” ses impressions, ses sentiments….. si divers selon ce que nous sommes, et elles nous renvoient des ondes qui s'avèrent particulières à chacun d'entre nous....! Donc, pas forcément les mêmes….. et c’est ce qui est passionnant ! 

Un dialogue s'installe fait d'échanges ou de non dits....

J'attends donc la suite avec curiosité !


dimanche 14 mars 2021

LE PRINTEMPS ET SES PREMICES........

 Je vous offre ces fleurs printanières et les bourgeons de saules qui pointent enfin leurs nez .... l'hiver a été, sommes toutes, assez doux...... encore un peu de patience s'impose. 

Mais pour qui sait prendre le temps de "musarder".... c'est un plaisir chaque printemps renouvelé......

Les nivéoles colonisent les sous bois et le bord des ruisseaux.

A deux pas d'ici,  dans le Val Suzon, j'ai pu repérer des tapis de nivéoles le long du ruisseau.... et sur le plateau, près du village,  ces soyeuses anémones pulsatilles qui ouvrent tout juste leurs corolles. J'ai même vu un gros frelon velu les butiner avec délice  ! 

Ici et là des violettes apparaissent déjà et quelques arbustes sont en fleurs qui ne craignent pas les frimas......


Anémones pulsatilles photographiées hier.....les tiges sont très courtes.... Le vent qui souffle est encore froid et il pleut trop peu.

Les grands saules de la mare d'Etaules*, comme ceux de mon village,  sont couverts de bourgeons  que le vent agite avec grâce, comme des caresses printanières..... voyez plutôt....

Cliquez sur les photos pour les agrandir - clichés Msg@21

Enfin, le chant des oiseaux, dans les bois tout proches, se fait plus présent dès que le ciel devient bleu.....Il est vrai que nous ne sommes qu'à la mi mars et que les feuillages des orchidées pointent tout juste sur les talus  !

Cependant, ce matin, des fleurs de neige parsemaient le sol du village..... mais rien de bien méchant pour le moment !

Dans les jardins, à l'abri des murs, les jonquilles égayaient déjà les parterres.....

*Etaules : charmant petit village voisin (de Cote d'Or),  dont l'actualité a parlé le 23 février  dernier, lors de la visite du President Macron.... Il  y a un poirier remarquable face au massif forestier qui domine "le  Suzon".

Vu au journal de France3  Bourgogne. Le President accompagné
du maire et d'agriculteurs locaux.

Ce magnifique poirier portraituré par mes soins et

qui merite à lui seul une visite, fut-elle présidentielle !